BILAN : Calais port 2015

En 2010, le Président Daniel Percheron me confie la lourde tâche de diriger la commission « Mer », chargée du projet Calais Port 2015. Ce magnifique projet d'infrastructures portuaires, unique en Europe, né de la volonté de deux hommes : Jean-Marc PUISSESSEAU et Daniel PERCHERON, a dû surmonter de nombreux obstacles avant de pouvoir voir le jour.

J'ai préparé et fait voter toutes les délibérations pour que ce projet devienne une réalité.

Ce ne fut pas chose facile. Il a fallu de la patience, de l'abnégation, du temps, de la force de persuasion pour rassurer, pour convaincre et enfin, obtenir l'adhésion de tous.
Les interrogations étaient nombreuses au départ de ce projet notamment chez les salariés du port de Calais, inquiets pour leur avenir et l'évolution de leurs conditions de travail. Les manifestations furent nombreuses et les réunions souvent houleuses ! Mais je suis un homme de dialogue et j'ai donc pris le soin d'associer toutes les organisations syndicales afin que chacun soit écouté, soit associé et puisse s'approprier ce fabuleux projet.

Tous les salariés du port de Calais savent l'énergie que j'ai déployée pour que ce dossier devienne une réalité.
Je me suis senti souvent seul face à des élus locaux, préférant la bassesse de la politique politicienne au développement de leur territoire. J'ai dû, avec Jean-Marc PUISSESSEAU et Daniel PERCHERON, convaincre l'Etat et l'Europe de participer financièrement à Calais Port 2015.

 

Pour convaincre le gouvernement français, je n'ai pas hésité à faire venir sur Calais le Ministre de l'intérieur de l'époque...

Manuel Valls qui allait devenir quelques mois plus tard Premier Ministre, s'est déplacé afin que je lui montre sur le terrain la réalité du Calaisis et l'importance de ce chantier pour l'avenir de ce territoire. Quelques mois plus tard, l'Etat français actait officiellement son engagement financier pour un montant de 100 millions d'euros

Concernant l'Europe, j'ai réussi à faire intégrer Calais Port 2015 dans le plan d'investissement Junker. 90 millions d'euros seront ainsi mobilisés.

Ces aides publiques étaient fondamentales pour trouver des investisseurs et des banques, prêts à s'engager dans cette formidable aventure.

Le concours de l'Etat et de l'Europe a permis de donner une crédibilité au projet et la Caisse des dépôts et consignations et Méridiam ont donc décidé de participer.

Signature officielle de Calais port 2015 avec l'ensemble des partenaires institutionnels et financiers (ne manque que le Maire de Calais…)

Malgré tout ce travail, il y a un an Calais Port 2015 c'était fini…

Jean-Marc PUISSESSEAU est venu m'avertir que les investisseurs étaient inquiets et qu'une menace pesait sur le projet car aucune disposition législative ne prévoyait leur indemnisation au cas où un recours juridique formé contre la réalisation de Calais port 2015 aboutissait. J'ai donc immédiatement monté un rendez-vous à Bercy avec Emmanuel Macron, Ministre des finances de l'époque, et les porteurs du projet.

Au cours de cette réunion où j'étais le seul élu du Calaisis à être présent, j'ai sensibilisé le Ministre aux enjeux liés à Calais Port 2015 en termes de développement économique et social pour le Calaisis. Très réceptif, le Ministre a tout de suite perçu l'urgence de la situation et a demandé à ses équipes de travailler à la rédaction d'une ordonnance prévoyant de prévenir le risque pris par ces investisseurs. Après plusieurs mois de travail et de nombreuses réunions et rendez-vous, l'ordonnance a été prise et le problème réglé.

A l'heure actuelle, Calais Port 2015 est le seul projet du Calaisis à voir le jour. En tant qu'élu, j'ai pleinement joué mon rôle dans ce dossier, une action concrète au service des habitants du Calaisis.