BILAN : Santé

Dans ce domaine, j'ai mené essentiellement 5 combats.

La reconnaissance amiante pour les salariés du port de Calais

Ce dossier a été très complexe à gérer. Il faisait intervenir le Ministère du travail et le Ministère de la santé, chacun se renvoyant la patate chaude. Pourtant la situation était d'une extrême simplicité : les dockers de Calais ayant travaillé à une certaine époque dans ce qu'on appelait la cale de radoub ont bénéficié de la reconnaissance amiante, ce qui était tout à fait légitime. Ce dossier je l'avais également porté avec mon prédécesseur. En revanche, les salariés du port de Calais ayant travaillé à la même époque et au même endroit n'avaient pas obtenu une reconnaissance équivalente. Les syndicats du port de Calais m'ont donc sollicité pour porter ce dossier. Ensemble, nous avons constitué un dossier solide avec toutes les pièces justificatives, ensemble nous sommes allés le défendre auprès des Ministères concernés et ensemble, nous avons gagné ! Il m'est totalement intolérable que l'on puisse encore au 21ème siècle s'abîmer la santé au travail !

La généralisation du tiers payant

Pour moi, santé et coût sont incompatibles. Personne ne devrait aujourd'hui être contraint à ne pas se soigner en raison de son incapacité à payer une consultation, chez le médecin, qu'il soit généraliste ou spécialiste. C'est pourquoi je suis fier d'avoir voté la loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé qui prévoit la généralisation progressive du tiers payant à l'ensemble de la population, en 2017. Nous n'aurons plus à l'avenir à avancer le coût d'une consultation chez le médecin.

Le renforcement des effectifs et l'amélioration des conditions de travail au centre hospitalier de Calais et dans les établissements associés

Ce combat, je le mène aux côtés des organisations syndicales du centre hospitalier de Calais depuis l'entrée en service du nouvel établissement. L'activité s'est accrue, la demande est beaucoup plus forte et des patients qui faisaient le choix d'aller sur Boulogne ou Dunkerque viennent désormais se faire soigner dans le nouveau centre hospitalier. Une très bonne chose en soi, sauf que le personnel est resté à effectif constant et les conditions de travail n'ont cessé de se dégrader. L'absentéisme croit en raison de situations de détresse au travail, de burn out…
Les syndicats m'ont donc très vite alerté sur le sujet, je l'ai même constaté de moi-même. J'ai saisi le ministère de la santé à de multiples reprises sans succès. Tant que la présidente du Conseil d'administration du centre hospitalier de Calais ne se saisira pas de cette problématique en refusant de voir la souffrance des personnels, la situation malheureusement ne bougera pas. Toutefois, je reste mobilisé sur le sujet et je ne lâcherai pas !

Une couverture complémentaire santé obligatoire pour tous les salariés

Le 14 juin 2013, j'ai voté la loi relative à la sécurisation de l'emploi. Celle-ci fait obligation aux employeurs  du secteur privé de proposer à tous leurs salariés une complémentaire santé. La participation financière de l'employeur doit être au moins égale à 50 % de la cotisation.

La lutte contre la désertification médicale avec ma collègue Brigitte Bourguignon car il est intolérable de ne pouvoir se soigner faute de médecins

Nous connaissons le problème depuis longtemps avec certains spécialistes, et ce sont aujourd'hui les généralistes qui viennent à manquer sur notre territoire. C'est pourquoi, j'ai soutenu systématiquement les projets de maisons médicales.
Je sais qu'à l'avenir, nous devons aller encore plus loin.